Les ATELIERS de Montigny-lès-Metz

jeudi 4 mai 2023
par  Ayroles

Construction de l’Atelier

Le 27 novembre 1845 fut créée la Compagnie de Chemin de Fer de PARIS à STRASBOURG. La ligne PARIS-STRASBOURG fut inaugurée le 17 juillet 1852.

Les ateliers datent de la transformation, vers 1850, d’un ancien dépôt en atelier de réparation de locomotives, à l’époque de la création de la ligne Nancy-Metz en 1850 (embranchement de Frouard à Metz et Sarrebrück). La Compagnie de l’EST est née en 1854….par fusion de compagnies.

La rotonde permettait de manœuvrer les locomotives avec leur tender. Cette construction couverte de zinc, dont les jours sont bien répartis présente un caractère architectural.
Commencés en 1850, les ateliers doivent être de peu d’importance mais comptent déjà 240 ouvriers lors de leur ouverture.
Au départ, les interventions sont mineures puis de 1856 à 1858, celles-ci devinrent plus conséquentes avec remise à niveau et garantir une tenue en service optimale

L’essor de Montigny-lès-Metz correspond à l’importance des Ateliers. La commune compte 1598 habitants en 1851 et 2614 en 1861.
En 1870, c’est la création du réseau Elsass-Lothringen (E.L.) avec Direction à Strasbourg relevant directement de la Chancellerie de Berlin. L’Atelier de Montigny appartient au Service Matériel et Traction. De 1871 à 1918, sous l’administration allemande, de nouvelles constructions s’ajoutèrent (forge, fonderie) aux précédentes avec orientation mixte : locomotives, voitures et wagons.. Un atelier de montage des locomotives est construit.

Les conditions de travail n’étaient pas forcément des plus agréables pour les 700 ouvriers en 1894 et il faut citer en particulier :

-  journées de 9 heures, le dimanche repos,
-  point de chauffage à part quelques fourneaux à charbon,
-  interdit de fumer durant les heures de travail,
-  le casse-croûte interdit.

A noter que la superficie de l’établissement est de 14 hectares.

PERIODE FRANCAISE DE 1919 A 1939

Modernisation des bâtiments existants et la construction de nouveaux bâtiments. En 1939, l’effectif des Ateliers est de 1560 employés.

PERIODE DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE

De 1939 à 1944, les ateliers subirent trois bombardements dont les deux derniers, les 25 mai et 12 septembre 1944 avec 90 et 60 bombes provoquèrent la destruction totale des ateliers « Voitures et Wagons » et la destruction partielle des ateliers « Locomotives ».
La reconstruction s’étale de 1945 jusqu’à 1949 voire 1956.
Pour ce point particulier, le bâtiment « wagons », le projet comporte l’utilisation d’ossatures métalliques provenant de quatre hangars des usines HOBUS établies par les industriels allemands pendant l’occupation.
L’outillage sera reconstitué par les machines récupérées dans les forts Driant, Jeanne d’Arc ou en Allemagne.

REPRISE DE L’ACTIVITE

En 1956 l’effectif est de 515 agents.
L’Atelier contient l’Atelier de réparation des locomotives et l’Entretien pour la réparation et la transformation des wagons.

Le 19 juillet 1966, la locomotive 141R471 est la dernière sortie des Ateliers. L’effectif est de 460 agents.
Evolution du système de production (en particulier) : Spécialisation des activités (wagons plats de grande longueur, wagons tombereaux, bogies Y19, Y19A et Y25),

L’entretien de Montigny-lès-Metz assure la modification ou la transformation de wagon pupitres pour transporter les tôles en plan incliné, de wagons surbaissés pour le transport des chars et de « châteaux d’uranium ».
Réalisation aussi de wagons à bâchage mécanique pour le transport de charges palettisées et des wagons aptes à 160 km/h pour le transport des primeurs et produits blancs ou pour le transport de conteneurs et caisses mobiles.
Un portique de redressage des ossatures unique en Europe, pour gros travaux de redressage et de chaudronnerie.

TECHNICENTRE DE MONTIGNY

Les activités périclitèrent et l’activité cessa en 2015
Dernière grande activité : Atelier de réparation des essieux
….déménagement du lion porte-drapeau….
Buste de lion en fonte moulée, servant de support au mat de drapeau devant le bâtiment administratif à l’entrée des ateliers. Ce buste longtemps oublié dans les réserves avait été placé à cet endroit dans les années 1980 environ…C’était un contrepoids de grue sur wagon de l’armée U.S. Actuellement il est à un autre endroit dans l’enceinte du chemin de fer.
Démontage des installations
Les installations ont été démontées et en particulier le pont de 100 tonnes qui permettait de lever les locomotives.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Annonce

Un appel est lancé à toute personne pouvant aider l’association à compléter ses archives.


Sites favoris


1 site référencé dans ce secteur